Le Pacte pour un développement durable du Grand Sud

Le Pacte pour un développement durable du Grand Sud a été signé le 27 septembre 2008 entre Vale Nouvelle-Calédonie et les communautés du Grand sud pour une durée de 30 ans. Il engage l’industriel à créer et mettre en œuvre des dispositifs spécifiques pour accompagner le développement du Grand Sud de manière durable.

Il s’organise autour de 3 dispositifs que sont la Fondation d’entreprise Vale Nouvelle-Calédonie, le Comité Consultatif Coutumier Environnemental (CCCE) et l’association de reboisement. Ces structures, aujourd’hui actives, soutiennent les projets socio-économiques et culturels des communautés de l’aire Djubea Kapume.

 Pour consulter la brochure du Pacte, cliquez ici.

 

 Projet pilote d’élevage d’holothuries à l’Ile Ouen (crédits photos: Marc Lechélard)

 

 

 

 

 

 

 

  • Le CCCE

Premier dispositif mis en place, il voit le jour en novembre 2009. Il a pour mission de garantir la participation des communautés du Grand Sud dans le suivi environnemental de Vale Nouvelle-Calédonie. Ainsi, 8 techniciens issus des tribus du sud ont été formés à l’Université de Nouvelle-Calédonie afin d’obtenir un DU environnement. Une fois diplômés, ils ont été intégrés au service environnement de VNC. Ils sont chargés de rapporter les bilans environnementaux aux populations, de les informer des actualités liées à l’environnement marin, aérien ou terrestre et de répondre à leurs préoccupations. Le CCCE dispose d’un budget de 1 491 660 000 CFP sur 30 ans.

  • L’Association de reboisement

L’Association de reboisement a été constituée officiellement le 21 octobre 2011. Elle a pour objectif de revégétaliser les zones dégradées, sans lien avec l’activité minière de Vale Nouvelle-Calédonie (qui elles, sont prises en charge par l’industriel), proposées par les populations locales. A ce jour, un projet de sylviculture a été validé, en partenariat avec la Province Sud. L’Association a développé 5 pépinières satellites à celle de VNC, d’une capacité de 20000 plants chacune, au sein des tribus du Grand Sud. Cette structure est dotée de 2,4 milliards CFP sur 30 ans.

  • La Fondation Vale Nouvelle-Calédonie

Première fondation d’entreprise en Nouvelle-Calédonie, la fondation a nécessité pour voir le jour la mise en place d’une loi de pays. Créée le 5 aout 2011, elle dispose d’un fonds annuel de 128 millions de CFP destiné au financement de projets socio-culturels, éducatifs et économiques (hors mine). En 2012, la Fondation a soutenu 103 projets pour un montant total de 148 millions CFP.