Le collège de Boulari visite la pépinière de Vale Nouvelle-Calédonie

Lundi 29 septembre, l’équipe de Préservation de l’Environnement de Vale NC accueillera à la pépinière 22 élèves de 6ème du collège de Boulari accompagnés par le Centre d’Initiation à l’Environnement, dans le cadre d’un projet pédagogique à démarche scientifique.
La visite de la pépinière de Vale Nouvelle-Calédonie est la concrétisation pour ces élèves d’un projet déjà travaillé en amont avec le CIE sur le maquis minier. Ils découvriront à cette occasion, l’importance d’une structure telle que la pépinière en termes de restauration et de conservation de la biodiversité.
Le programme de la visite  Visite de la pépinière (visite des serres de germinations, des serres d’élevage et des serres d’acclimatation) Travaux pratiques : inventaire de la flore et création d’un herbier numérique.

450 élèves reçus en 2013
Les projets pédagogiques environnementaux entrent dans la mission de développement durable et partagé de Vale et notamment le partage des connaissances dans le cadre d’un projet éducatif. A ce titre, Vale Nouvelle-Calédonie accueille en moyenne à la pépinière une classe de scolaires chaque mois. En 2013, nos experts ont ainsi pu rencontrer et sensibiliser plus de 450 élèves à la biodiversité du Grand Sud, notamment via un partenariat établi avec le Centre d’Initiation à l’Environnement.

Une expertise reconnue
Créée en 1996, la pépinière de Vale Nouvelle-Calédonie est devenue en 2007 la plus grande pépinière du territoire pour la production de plantes du maquis minier et/ou endémiques. Elle a une capacité de production de 500 000 plants par an. Depuis sa création, 240 espèces ont été reproduites. En 2013, la production de la pépinière s’élève à plus de 470 000 plantes, 100% endémiques. Depuis 2002, 100 ha ont été revégétalisés. De nombreuses espèces rares bénéficient chaque année d’un suivi particulier. Des projets de recherches et de développement de techniques nouvelles pour restaurer la biodiversité environnantes sont menés en collaboration avec les autorités scientifiques du territoire.