Performances du groupe Vale – 2ème trimestre 2015

Après trois trimestres précédents impactés par la dévaluation de la monnaie (BRL), le groupe Vale présente pour son 2eme trimestre 2015 des progrès substantiels notamment concernant la génération de cash-flow avec un EBITDA ajusté de 2,213 milliards US$. Cette progression est le résultat de la baisse continue et significative du cout de production du minerai de fer ces 3 derniers trimestres. Celui-ci s’établit au 2eme trimestre 15,8 US$/t contre 18,3 US$ au 1er trimestre 2015. C’est le cout de production le plus bas de l’histoire de Vale. En termes de production, Vale enregistre une très bonne performance concernant le minerai de fer avec 85,3 millions de tonnes produites au 1er trimestre 2015.

Pour la première fois depuis 1 an, Vale a dégagé un bénéfice net de 1,68 milliard de dollars (1,52 milliard d’euros), en hausse de 17,3% sur un an. Cette performance est le fruit de la politique de réduction des coûts mise en oeuvre depuis 2012 et qui permet aujourd’hui à Vale de rester compétitif malgré la chute des cours du minerai de fer et du nickel. Le chiffre d’affaires du groupe quant à lui s’élève à 7,084 milliards USD au 2ème trimestre 2015, soit 726 millions USD de plus qu’au 1er trimestre 2015 ; une hausse due principalement à une augmentation des volumes de ventes.

Pour la branche Métaux de base (à laquelle Vale NC appartient), L’EBITDA ajusté est à 406 millions USD au second trimestre 2015 contre 678 millions USD au 1er trimestre 2015. Le chiffre d’affaires s’élève à 1,648 milliards de US$, en baisse de 62 millions par rapport au 1er trim., dû à la baisse du prix du nickel. La production de nickel au premier trimestre s’est élevée à 67 100 tonnes, une production équivalente à celle du premier trimestre malgré les interruptions d’opérations à Sudbury (Canada) et les arrêts pour maintenance programmée de PTVI (Indonésie) et de Vale Nouvelle-Calédonie (juin 2015).

Pour la première fois depuis son entrée en production, Vale Nouvelle-Calédonie a réalisé son arrêt majeur pour maintenance programmée en 10 jours au lieu d’un mois les années précédentes. Les travaux ont concerné principalement l’usine d’acide, les principaux équipements de la raffinerie et des auxiliaires ainsi que l’unité de préparation de minerai à la mine. 600 personnes ont été mobilisées pour 370 interventions dans le respect du planning. Il a ainsi permis de limiter le temps d’arrêt de l’usine et le manque à gagner en termes de production.

Le prix moyen du nickel au 2ème trim. s’est établi à 13 008 US$/t, ce qui représente une baisse de 30% par rapport à 2014. Pour la première fois depuis mai 2009, le cours est passé sous la barre des 12000 US$/t. Les stocks enregistrés au LME ont atteint 456 438t. Parallèlement, la consommation chinoise de nickel a progressé au 2eme trimestre avec le plus haut niveau enregistré depuis 6 ans principalement due à la demande des métallurgistes.

Pour en savoir plus, cliquez ici.