Don de congés payés : un appel à la solidarité désormais appliqué chez Vale NC

Aider par un geste spontané
La loi existe en métropole mais la délibération d’application n’est pas encore parue en Nouvelle-Calédonie. Pour autant, Vale Nouvelle-Calédonie, confrontée à la situation avec un de ses salariés, a décidé d’anticiper son application depuis le 14 novembre. L’entreprise vient ainsi d’en informer l’ensemble de ses salariés : ils peuvent désormais donner un ou plusieurs jours de congé au profit d’un collègue ayant un enfant très gravement malade et qui nécessite sa présence. Un don qui lui permet d’être rémunéré pendant son absence. Cette initiative a déjà porté ses fruits : plusieurs jours de congés ont été récoltés permettant au salarié en question de rester au chevet de son enfant.
Une action de solidarité qui prend de l’ampleur dans l’entreprise, en cette veille de fêtes de Noël.

La loi « Mathys », une histoire de solidarité
A l’origine de cette loi, deux parents, confrontés à la maladie grave de leur petit garçon de 10 ans, Mathys. Après avoir épuisé l’ensemble des congés dont il disposait, le père de Mathys, salarié d’une entreprise de la région de la Loire et sans solution pour continuer à accompagner son fils dans son combat contre la maladie, a reçu en cadeau de ses collègues 170 jours de RTT. Une initiative qui a été soutenue par la direction et qui lui a permis de rester près de lui jusqu’à son décès. A la mort de leur fils, les deux parents ont créé l’association « D’un papillon à une étoile » pour que ce type d’initiative s’officialise et soit ainsi applicable dans toutes les entreprises.
La loi Mathys ou Loi de Pays du 15 septembre 2016 attend sa délibération pour la Nouvelle-Calédonie.